dimanche

LES NYMPHES, SIRENES et autres (petit peuple...)

Quelques photos de NADI en tenue féerique-médiévale sur ses expositions









Sur ses expositions décor rappelant l'ambiance de Brocéliande










LES NYMPHES

Le nom même de « nymphe » est synonyme de beauté stupéfiante, de désir sexuel et de mystère. Connue pour être dangereuse envers les humains, les nymphes sont, en fait, une sous-espèce de créatures féeriques. Elles se sont adaptées à tous milieux naturels, des prairies aux montagnes, des grottes aux forêts…

Le terme « nymphe »est une appellation qui décrit une catégorie de créatures féeriques, exclusivement féminines. Elles se sont acclimatées à tous les environnements que l’on puisse rencontrer sur notre planète, y compris les océans. Il est généralement impossible de différencier une nymphe d’un être humain. Leur beauté ensorcelante et leurs pouvoirs érotiques les distinguent cependant du commun des mortels.
En général, les crypto zoologues se réfèrent aux textes grecs anciens et classent les nymphes par habitat. Les noms des créatures dérivent d’ailleurs du grec. Les nymphes des rivières sont appelées potamides, les nymphes des prairies leimoniades, et celles des étangs et des mares limnades, et ainsi de suite. Cette classification témoigne des relations étroites qu’entretiennent les nymphes avec la nature, et il s’agit bien de l’une de leurs caractéristiques les plus remarquables.
Selon le lettré grec Plutarque (50-125 après J.-C.), elles pouvaient vivre 9 720 ans. Aujourd’hui, cependant, très peu de nymphes atteignent cet âge. La pollution et le progrès d’origine humaine menacent perpétuellement le délicat équilibre de leur environnement.

Tout comme d’autres créatures féeriques, les nymphes projettent un « champ de séduction » qui contribue à leur incroyable beauté. Ce même champ peut s’avérer dangereux pour tout observateur. Un humain qui n’aurait qu’ente perçu une nymphe peut devenir aveugle. Cela pourrait être dû à l’inhabituelle force du « champ de séduction », qui peut se décupler quand la nymphe qui l’émet ne porte pas les vêtements destinés à faire office de bouclier.

LES SIRENES

Décrit comme un "monstre" de la mer, avec une tête et un buste de femme, et le reste du corps étant d'un oiseau, ou suivant des légendes plus tardives et d'origine nordique, d'un poisson. Elles séduisaient les naviguateurs par la beauté de leur visage et par la mélodie de leur chant, puis les entraîent dans la mer pour s'en repaître. Ulysse dut se faire attacher au mât de son navire pour ne pas céder à la séduction de leur chant.

Elles vivent en petites colonies composées de 3 à 8 individus. Il n'existe aucune source qui fait référence à des sirènes mâles dans la Grèce antique mais dans la tradution écossaise il existe des îles battues par les tempêtes qui sont le repaire d'étranges créatures, connu sous le nom de Fin-folk , " peuple aux nagoires" - ces êtres mystérieux, qui ne sont pas tout à fait des êtres humains, possédent le don de double vue ( ce que l'on retouve dans les sources de la Grèce antique qui attribuaient un pouvoir d'oracle au chant des sirène). Parfois, ils invitent des hommes à visiter leur îles, dont les fermes abritent de riches troupeaux. Parfois, ils sont pris dans des filets des pêcheurs et ramenés à terre, ou ils s'installent parmis les hommes. Parce qu'ils ont le don de connaïtre la destinée de chacun, ils accompagnent les naissances et les baptêmesde leurs pleurs, et les funérailles de leurs rires. Mais ils ne séjournent pas longtemps chez leur hôtes et demandent toujours à des pêcheurs de les aider à regagner leur îles. A l'approche de leur patrie, ils avertissent leur famille de leur arrivée. Une fois leur mission accomplie, les pêcheurs perdent leur trace et ne pourront plus jamais trouver la route de leurs îles - mais pour nos sirènes de la Grèce cela pourrait expliquer leur soif de sang d'homme.
La longévité d'une sirène est un grande inconnue car les sources de la Grèce antique s'étalent sur quelques siècles, mais semble toutes fois se référer au même groupe de créatures ; il se peut donc que les sirènes vivent très longtemps.

En général, les sirènes préférent les petites îles rocheuses, riches en écueils en et récifs de toutes sortes susceptibles de mettre en pièces les navire qu'elle parviennent à faire dévier de leur route. Dès que les marins à demi noyés échouent sur la terre ferme, ils sont assaillis. Personne ne sait comment les sirènes s'attaquent à leur proies (probablement parce que personne n'a survécu).

Le trait le plus marquant de la siréne est son chant. Irrésistible, il a entraîné des milliers d'hommes à leur perte au cours des siècles écoulés, entrant même dans le languge courant comme un symbole de séduction fatale. La question essentielle est alors : à quoi ça ressemble?

Pindare dit que la voix des sirènes ressmeble à la flûte et , dans Sagesse des Anciens, Francis Bacon avance que le pouvoir de ce chant vient de sa complexité et de ses mélodies sophistiquées. Homère et Cicéron suggèrent que la séduction de ce chant réside dans la connaissance qu'il offre - ce que la plupart des auteurs comprendraient comme connaissance charnelle : la promesse de plaisirs exotiques et de délices divins.


A la fin de la musique, retournez sur la vidéo YOUTUBE en début du blog et repasser la à nouveau pour continuer de visiter mon blog dans l'ambiance musicale... bon voyage mes amis(es).
Votre fée et amie NADI
Laissez vos impressions dans la rubrique
ENREGISTRER UN COMMENTAIRE
en bas de cette page si vous le souhaitez

1 commentaire:

sylvie a dit…

Je trouve ton blog fascinant et je continue ma féerique visite...